Écrivez-moi pour contribuer financièrement à ma campagne

 

Bonjour,

La campagne électorale s’est amorcée le 22 septembre dernier. Toutes les personnes intéressées avaient jusqu’au 6 octobre pour déposer leur candidature en vue de l’élection qui se tiendra le 5 novembre prochain. La mienne a été déposée officiellement pour le poste de maire. Puisque le clan Corriveau présente un candidat, il y a donc élection non seulement aux postes de conseillers, mais aussi à la mairie.

Au cours des derniers mois, des dizaines de personnes songeant à faire le saut en politique active à titre de conseillers sont venues me rencontrer. Plusieurs ont décidé d’aller de l’avant, ce qui fait en sorte que nous avons des candidats indépendants aux postes de conseillers dans chacun des six districts de la ville. C’est là une excellente nouvelle qui témoigne de l’intérêt soutenu des Augustinois pour la scène municipale depuis l’élection à la mairie de 2015.

Prenez connaissance de ce que les différents candidats vous proposent dans vos districts respectifs. N’hésitez pas à leur poser des questions et à discuter avec eux. Ils ne demandent que cela! Gardez en tête qu’il est fondamental de bien choisir les élus qui vont vous représenter pour les quatre prochaines années. Les citoyens n’ont pas souvent droit de parole. Les élections sont une des rares occasions où vous pouvez vous faire entendre et exercer un réel pouvoir.

Vous constaterez comme moi que certaines candidatures sont très intéressantes. Éventuellement, je vous ferai part de mes observations et préférences à cet égard. Mais pour l’heure, la campagne électorale bat son plein et c’est à chacun de faire valoir ses idées de façon indépendante. Alors place aux candidats!

Il importe ici de souligner l’élection sans opposition de la candidate du district no 5, madame Annie Godbout, qui a déjà été assermentée. Pour avoir eu l’occasion de la rencontrer à maintes reprises au cours des derniers mois, sachez que j’ai très hâte de travailler avec notre première élue au sein du conseil municipal de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Outre le fait que j’entends demeurer activement à votre écoute, soyez assurés de mon entier dévouement à poursuivre le travail de redressement amorcé dans la gouvernance de notre Ville et de ma volonté de travailler, de concert avec madame Godbout et les autres membres du conseil que vous choisirez, à la faire prospérer et s’épanouir.

 

Ensemble nous pouvons avoir confiance.

En l’avenir, en nos moyens, en nous!

Actions à prioriser pour le prochain mandat

Il est impératif de s’attaquer vigoureusement au remboursement de notre écrasante dette notamment en y affectant sans délai les surplus réalisés en 2015 et 2016 et ceux anticipés pour 2017 (plus de 10 M$ au total). En effet, le « service de la dette » (paiement annuel en capital et intérêts) accapare près du tiers du budget de proximité de la Ville, ce qui laisse bien peu de marge de manœuvre pour tout le reste une fois les salaires et les frais fixes payés. La tendance à la hausse des taux d’intérêt rend cette action encore plus pressante.

Ce faisant, en gérant les investissements en immobilisations de façon serrée et en évitant les dépenses superflues, il est réaliste d’envisager limiter les hausses de taxes à des taux comparables à ceux de l’Indice des prix à la consommation pour les prochaines années.

Une nouvelle entente redéfinissant la formule actuelle de partage des coûts au sein de l’agglomération de Québec doit être établie. Cela permettra à notre Ville de conserver la majeure partie des nouveaux revenus de taxes résidentiels et industriels et ainsi limiter les hausses de taxes.

Des pas ont déjà été faits dans la bonne direction il y a deux ans, mais l’entente alors négociée a été rejetée par l’opposition au conseil municipal de Saint-Augustin-de-Desmaures. Rappelons qu’à l’époque, près de 75% des Augustinois étaient en faveur de son adoption. La majorité des dirigeants du parc industriel aussi, de même que ceux de la Caisse populaire de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Il est plus que temps de faire place à une vision constructive et rétablir les ponts de façon durable et efficace avec la ville centre plutôt que de se cantonner dans une attitude de repli sur soi et de perpétuer une stérile et onéreuse confrontation. Saint-Augustin-de-Desmaures a tout avantage à tirer le meilleur parti possible de son appartenance à ce grand ensemble que constitue l’Agglomération de Québec et de sa proximité avec la Capitale nationale. Il ne tient qu’à nous de profiter des multiples possibilités que cela offre et dont nous nous sommes coupés depuis des années.

Les dispositions nécessaires doivent être prises afin d’améliorer la sécurité et la fluidité des déplacements dans notre ville qui sont à l’heure actuelle tantôt déficientes, tantôt carrément pénibles. Des études sur la circulation et sur le déplacement des personnes (cyclistes, piétons, personnes à mobilité réduite, etc.) sont en cours ou en voie de l’être. J’ai par ailleurs récemment obtenu de la Communauté métropolitaine de Québec (sur le conseil de laquelle je siège à titre de maire de Saint-Augustin-de-Desmaures) une partie du financement d’une autre étude portant sur les déplacements via le transport en commun (résidents et travailleurs du parc industriel). Une fois que le nouveau conseil aura en main le portrait détaillé de la situation, nous serons en mesure de bien poser le problème dans son ensemble et d’identifier les bonnes solutions à mettre en place.

Un mot sur la possibilité évoquée de faire passer la route 138 de deux à trois voies et rapportée par les médias. Il ne s’agit que d’une option et non d’un projet formel. De plus, si ladite option était éventuellement retenue comme solution à mettre en place, il est clair que cela n’impliquerait pas d’expropriations massives ni d’impacts majeurs sur le paysage. Il ne s’agirait en fait que de l’achat d’une bande de terrain d’environ 1,5 mètres de large du côté sud de la route de façon à déplacer le trottoir et à faire de la place aux vélos, et ce, uniquement sur le tronçon situé entre la route Tessier et la rue Jean-Juneau. Aucun impact sur les résidences.

Un autre mot concernant l’intersection de la route de Fossambault et du rang des Mines. Soyez assurés que rapidement après l’élection les démarches politiques appropriées seront reprises afin d’intensifier la pression sur le ministère des Transports et son nouveau ministre pour que cette intersection soit rapidement rendue sécuritaire. Nous avons atteint le point où la patience cesse d’être une vertu.

La Ville doit offrir des services de base complets et de qualité au meilleur coût, et ce, pour chacun des deux grands secteurs de la ville. Qu’il s’agisse de voirie, déneigement, cueillette des matières résiduelles, loisirs/culture ou de tout autre service municipal, la préoccupation doit toujours être la même: optimiser les services et éviter le superflu ou l’inutile. Il faut s’offrir les services dont on a besoin et dont on a les moyens, dépenser prudemment, mais efficacement. Le seul compromis qu’il ne faut pas considérer, c’est de lésiner sur la qualité.

Le réseau routier et le parc immobilier appartenant à la Ville sont deux pôles majeurs où il importe de bien réfléchir pour investir judicieusement. Le prochain conseil devra veiller à ce que l’entretien de notre réseau artériel se fasse adéquatement et que les sommes nécessaires soient mises aux bons endroits afin d’éviter une détérioration qui, à terme, serait plus coûteuse que les montants « épargnés » par négligence. Il n’y a aucune économie à faire en reportant des investissements sur les infrastructures routières détériorées.

La même vigilance devra être de mise en ce qui a trait aux immeubles propriétés de la Ville. L’état de certains bâtiments impose une sérieuse réflexion quant à la pertinence de les conserver et de continuer à engouffrer des sommes colossales en pure perte. C’est notamment le cas du Centre communautaire Jean-Marie-Roy, situé dans l’est de la ville. Dans ce cas particulier, l’emphase devra être mise sur le maintien des services offerts dans ce secteur plutôt que sur le bâtiment lui-même, lequel est dans un état de délabrement qui le rend irrécupérable à coût raisonnable. Il appartiendra au prochain conseil municipal de déterminer quelles seront les solutions de remplacement qui devront être retenues. Que cela passe par le biais d’une nouvelle construction, par l’établissement de partenariats avec des institutions scolaires du secteur, par exemple, ou un mélange des deux, l’important est que les services offerts soient maintenus dans le secteur, tant à court qu’à long terme.

Intégrité et transparence. Voilà le cœur de ma préoccupation quant au style de gouvernance qu’exercera le prochain conseil municipal de Saint-Augustin-de-Desmaures. Les règles et lois seront scrupuleusement respectées et vous aurez l’heure juste en ayant accès à une information claire et complète.

Il y a maintenant deux ans, j’ai demandé au ministère des Affaires municipales et de l’Occupation de territoire (MAMOT) la tenue d’une vérification sur l’ensemble des actes municipaux de la Ville depuis la « défusion ».  Cette vaste vérification est toujours en cours de réalisation. Cela peut sembler long, très long même. Sachez toutefois que le travail était colossal et demande conséquemment beaucoup de temps et d’énergie. Vous en conviendrez à la lecture du rapport final, j’en suis persuadé. Ledit rapport, lorsqu’il sera rendu public par le MAMOT, nous donnera un portrait de la gestion contractuelle des dernières années et, le cas échéant, permettra d’apporter des correctifs autres que ceux déjà en cours d’implantation.

Une saine démocratie municipale implique que les citoyens soient en mesure de se forger eux-mêmes une opinion claire quant à la performance de leurs élus entre deux élections. La libre circulation de l’information est la clé permettant le respect de ce droit fondamental. Ainsi, la webdiffusion des séances publiques du conseil municipal devra être mise en place par la Ville, et ce, dès la prochaine séance du conseil, le 21 novembre prochain. Je vais personnellement proposer une résolution en ce sens en ouverture de séance. Suivie d’une autre proposition de résolution à l’effet de réinstaurer sans délai la chronique du « Mot du maire » dans le Mensuel d’information municipale (MIM). L’information n’est pas un luxe, mais une nécessité.

De concert avec les membres du conseil municipal que vous choisirez, à titre de maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, je vais m’employer sans relâche à vous offrir une Ville remise sur les rails, où l’ordre règne et où les citoyens sont réellement informés.